Co-infection VIH et VHC : SOS hépatites appelle à demander un traitement

6 Décembre 2015
6 746 lectures
Notez l'article : 
4
 
0

A l’occasion du 1er décembre, SOS hépatites est revenu, dans un communiqué, sur la question de la co-infection VIH et VHC ou VHB. "En 2015, ce sont 40 millions de personnes qui vivent avec le VIH à travers le monde, dont 6 millions de personnes co infectées par une hépatite B et/ou C. En France, 150 000 personnes vivent avec le VIH et 30 000 avec une coinfection par l’hépatite C", indique SOS hépatites. "Le traitement de l’hépatite virale C connait une véritable révolution avec la découverte et la commercialisation de médicaments antiviraux à action directe puissants et efficaces permettant de faire disparaitre le virus de l’hépatite C dans plus de 90 % des cas. Ces traitements bien que disponibles pour l’ensemble des porteurs du VIH, quel que soit leur stade de fibrose, ne sont, en réalité, pas ou peu prescrits à ces malades qui en ont besoin", dénoncent l’association. SOS hépatites se pose "la question sur les raisons qui empêchent ou freinent la proposition de traitement à nos amis co-infectés à l’heure où ils pourraient enfin se séparer de ce virus pour se concentrer sur la prise en charge de leur VIH ?" "Nous venons de perdre encore récemment un ami co-infecté qui s’en est allé faute de traitement antiviral C proposé. Alors que les personnes mono infectées n’ont malheureusement  pas toutes le droit au traitement, les personnes co-infectées ont cette opportunité", rappelle l’association. "Hépatants co-infectés par le VIH, demandez votre traitement à votre médecin. Nous revendiquons l’accès aux soins pour tous et plus particulièrement pour cette population qui en bénéficie d’un point de vue légal, mais pas dans la réalité. Finissons-en avec la co infection virale C, nous en avons les moyens, professionnels de santé vous en avez les moyens !", conclut le communiqué de SOS hépatites.