Cobicistat : en cours d’évaluation en Europe

5 Juin 2012
3 611 lectures
Notez l'article : 
0
 
drug_cocktail.jpg

L’Agence européenne du médicament a validé le dépôt de demande d’autorisation du cobicistat, le booster concurrent de Norvir, a indiqué le laboratoire Gilead le 23 mai. Cela ne veut pas dire que le médicament est autorisé, mais qu’il est officiellement en cours d’évaluation. Le cobicistat est un booster, qui ralentit l’élimination des antiprotéases par l’organisme, et permet d’espacer leurs prises. Son arrivée prochaine va casser la situation de monopole de ritonavir (Norvir), la molécule d’Abbott, qui est utilisé systématiquement avec les antiprotéases (à de rares exceptions près). Les études suggèrent que le cobicistat est mieux toléré (moins d’effets indésirables), ce qui devra être vérifié dans la vraie vie. De plus, il va permettre la fabrication de nouveaux comprimés contenant à la fois l’antiprotéase et le booster (comme c’est déjà le cas pour Kaletra, lopinavir + ritonavir, deux molécules d’Abbott). Sont déjà annoncés un combo réunissant Prezista + cobicistat (partenariat des laboratoires Gilead et Janssen) et un combo associant Reyataz + cobicistat (partenariat des laboratoires Gilead et BMS). Aux Etats-Unis, la demande d’évaluation du cobicistat sera soumise dans le courant de cet été (3e trimestre), indique le laboratoire. Par ailleurs, Gilead attend pour la fin août l’autorisation américaine de commercialisation de son "Quad" – nom de code provisoire – qui associe Truvada, le cobicistat et l’anti-intégrase expérimentale elvitégravir qui bénéficie de l’effet booster de ce dernier. Le cobicistat devrait donc arriver dans les officines d’abord dans ce comprimé combo, avant les comprimés contenant uniquement ce booster.