Cocaïne : le gène de l'accoutumance

16 Janvier 2010
702 lectures
Notez l'article : 
0
 
quoi_de_neuf_br.png

Des chercheurs américains ont identifié un mécanisme capable d'influencer l'expression d'un gène dans le cerveau, qui aide à expliquer l'accoutumance à la cocaïne. Cette découverte ouvre potentiellement la voie à de nouveaux traitements. C'est ce qu'indique une recherche conduite par le National Institute on Drug Abuse et publiée (6 janvier). "Cette étude révèle comment la cocaïne agit sur un processus, dit épigénétique, selon lequel l'expression d'un gène est modifiée dans les circuits cérébraux du plaisir, qui sont les premiers à être affectés par une consommation répétée de cocaïne ou d'autre drogues", explique l'AFP. "Cette découverte fondamentale fait avancer notre compréhension du mécanisme d'accoutumance à la cocaïne (…) et offre une nouvelle cible potentielle pour le développement de traitement pour combattre l'accoutumance", estime la responsable su National Institute on Drug Abuse.

 

Commentaires

Portrait de nathan

La recherche génétique a montré d'abord que le gène du récepteur D2 de la dopamine selon les types d'allèles (différentes versions d'un même gène) dont on avait hérité pouvait favoriser le tabagisme (mais aussi l'alcoolisme et la toxicomanie) et ensuite comment ce gène pouvait aussi rendre plus difficile le sevrage tabagique. C'est particulièrement le cas si on a hérité de deux allèles A2.

Pour arrêter de fumer, il n'y a donc pas que la volonté qui compte...