CohMSM-Prep : un essai africain

24 Février 2018
2 263 lectures
Notez l'article : 
0
 

De l’avis des expert-e-s, la Prep ne pourra avoir un impact sur l’épidémie que si elle sort du seul groupe des hommes ayant des relations avec des hommes des pays du Nord. En 2017 à Bruxelles, un appel à l’accès universel à la Prep pour toutes et tous, notamment en Afrique, avait été lancé à la conférence Afravih. A ce titre, l’organisation non gouvernementale Coalition PLUS répond à cet enjeu en mettant en œuvre un projet de recherche, CohMSM-Prep, qui va permettre de donner un accès à la prophylaxie pré-exposition dispensée par des pairs-éducateurs dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. Quatre missions de formation des pairs-éducateurs ont été organisées de novembre 2017 à janvier 2018 au sein des quatre cliniques associatives participantes : Espoir Vie Togo (EVT) à Lomé (Togo), AAS à Ouagadougou (Burkina Faso), Espace Confiance à Abidjan (Côte d’Ivoire) et Arcad-sida à Bamako (Mali). Cette étude d’observation vise à inclure près de 500 hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes durant les trois années du projet. "La Prep est très attendue en Afrique de l’Ouest, notamment chez les HSH", souligne la docteure Bintou Dembélé sur le site de présentation de Coalition PLUS. La directrice exécutive d’rcad-sida Mali ajoute : "Nous espérons que le projet CohMSM-Prep permettra à terme de concrétiser ces attentes pour réaliser pleinement l’accès universel à la Prep". Le projet de recherche CohMSM-Prep est coordonné par l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et financé par l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales et l’Initiative.