Colombie : l’amour gay… en héritage

19 Avril 2011
2 936 lectures
Notez l'article : 
0
 
drapeau-colombie.jpg

Les couples homosexuels colombiens et aussi les concubins pourront jouir du droit à l'héritage, même sans union maritale. Ainsi en a décidé un arrêt de la Cour constitutionnelle colombienne rendu le 14 avril et cité par l’AFP. L'arrêt élargit la définition posée par le code civil colombien pour qu'un des membres du couple puisse hériter de l'autre. Cela signifie que le veuvage est ainsi reconnu en cas d'"union maritale de fait", l'équivalent d'un pacte civil, passé en Colombie devant notaire. "Nous n'avons pas abordé la question de la famille. Au contraire nous exhortons le Congrès à légiférer sur les unions maritales", a déclaré le patron de la Cour en précisant que l'arrêt, bien qu'il profite aussi aux homosexuels, ne concerne pas uniquement ces derniers. "Il est très important que ce bénéfice soit étendu à tous les couples quelle que soit leur orientation sexuelle", a déclaré la directrice de la principale ONG de défense des LGBT en Colombie. Par ailleurs, la Cour constitutionnelle colombienne, saisie par un couple de lesbiennes, doit également se prononcer prochainement sur le droit à l'adoption pour les couples homosexuels. En Colombie, les homosexuels ont déjà le droit de s'unir civilement devant notaire, ce qui permet à l'un des deux concubins de profiter de l'assurance maladie de l'autre. Mais jusqu'à l'arrêt rendu mercredi par la cour ils ne pouvaient prétendre au même droit à l'héritage dont profitent les couples hétérosexuels mariés.