Compléments alimentaires : à quelle dose ?

5 Septembre 2017
1 997 lectures
Notez l'article : 
0
 

Avoir une alimentation saine et équilibrée est important pour tout le monde et tout particulièrement lorsqu’on vit avec le VIH. En général, une alimentation équilibrée est suffisante pour satisfaire les besoins nutritionnels et il est rarement nécessaire de prendre des suppléments nutritionnels. Il existe de nombreux types et formes de compléments alimentaires (vitamines, nutriments, minéraux, herbes ou extraits de plantes, acides aminés, en comprimé, gélule, ampoules, sachets, etc.). Ils peuvent être utiles, mais on ne sait pas toujours que certains peuvent modifier l’efficacité des médicaments anti-VIH voire s’avérer dangereux s’ils sont consommés à trop haute dose. Par exemple, les gélules à base d’ail jouent sur l’activité des antiprotéases, le millepertuis peut perturber certains traitements anti-VIH, des plantes comme l’aloès, le gingko, la réglisse, sont déconseillées. Une surconsommation de vitamine A peut entraîner des troubles du foie et des os, celle de vitamine C peut causer des problèmes rénaux… Généralement les experts conseillent aux personnes de signaler à leurs médecins, pharmaciens et nutritionnistes les suppléments alimentaires consommés. Et cela afin d’en tirer le meilleur bénéfice… sans les inconvénients. Et vous, consommez-vous ces suppléments ? Comment et avec qui les avez-vous choisis ? En avez-vous discuté avec votre médecin ? Quelles sont vos expériences dans ce domaine ? C’est autour de ces questions que l’on vous propose d’échanger mardi 5 septembre, à partir de 21 heures sur le chat thématique, en compagnie de Diane-Seronet.

Commentaires

Portrait de Diane-seronet

Pour la rentrée du chat thématique, mardi 5 septembre, une dizaine de séronautes a échangé autour des compléments alimentaires : quel type, quel dosage, quel objectif, quel prix mais aussi quelles éventuelles interactions avec les traitements il peut y avoir…

 

Spiruline, gelée royale, aloe vera, vitamine D, curcuma, magnésium, thym, desmodium, jus de bouleau, griffe du diable, huile d’onagre et de bourrache, Clinutren et même cannabis font partie des compléments alimentaires évoqués par les participant-e-s, qui les consomment de différentes manières et pour différentes raisons, en lien avec le VIH ou pas.

Ainsi, certain-e-s prennent ces compléments en mode « cure » (dosage assez important et durée limitée), tandis que d’autres les consomment au quotidien ou uniquement en cas d’apparition de soucis.

 

Quant aux raisons évoquées pour les utiliser, elles sont extrêmement variées :

·      Pour prendre du poids

·      Pour « avoir la pêche »

·      Pour compenser une déficience en vitamine D parfois provoquée par certains traitements

·      Pour avoir une belle peau, de beaux cheveux/ongles

·      Pour aider à faire remonter les T4

·      Pour assurer au travail

·      Pour limiter le risque d’autres infections

·      Pour soutenir la fonction hépatique (foie)

·      Pour faire une « détox »

·      Pour « un coup de fouet »

·      Pour « booster les défenses »

 

Si plusieurs participant-e-s disent avoir discuter avec un-e infectiologue ou médecin de leur consommation de compléments alimentaires (qui les ont même parfois prescrits), d’autres préfèrent prendre conseil auprès d’herboristes par exemple pour choisir les suppléments qui conviennent à leurs besoins ou envies.En revanche, la plupart des séronautes ne savaient pas que des interactions peuvent exister entre les compléments alimentaires et certains traitements (antirétroviraux ou autres), ce qui montre l’intérêt de s’informer, que ce soit auprès de médecins, pharmacien-ne-s ou autres spécialistes, avant de commencer à consommer.

Quelques liens pour en savoir plus : 

http://www.catie.ca/fr/guides-pratiques/plantes-medicinales/1-introducti...

http://jardinage.lemonde.fr/dossier-922-bienfaits-atouts-sante-desmodium...

http://www.catie.ca/fr/guides-pratiques/plantes-medicinales/2-plantes-em...

https://www.youtube.com/watch?v=ksKQ5dJE2WE

Portrait de cbcb

Merci Diane
pour ce compte-rendu très concis.
Bonne fin de journée. Catherine

PS : c'est bien la première fois que l'on me traite de jardinière ! (en herbe en plus...)