Consommateurs de produits : le VIH en baisse

16 Mars 2012
928 lectures
Notez l'article : 
0
 
seringue_v.png

De moins en moins de personnes consommatrices de drogues injectables sont porteuses du VIH, indiquent des responsables américains de la santé publique. Selon leurs données, ce taux a chuté de moitié depuis les années 1990. Cela pourrait être attribuable à la multiplication des programmes d'échanges de seringues, explique l’étude des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des Etats-Unis publiée le 1er mars. Selon l’Associated Press, plus de 10 000 personnes consommatrices dans vingt agglomérations métropolitaines américaines ont été interrogées et ont subi des tests de dépistage en 2009. Environ un participant sur dix était séropositif. Dans les années 1990, ce taux oscillait plutôt autour de un sur cinq. L'étude a aussi déterminé que seulement la moitié des personnes infectées se savaient porteuses du VIH. Les personnes consommatrices qui s'injectent de l'héroïne, de la cocaïne et d'autres drogues représentent un des groupes les plus durement touchés par le sida. Elles représentent environ 17% des 1,2 million d'Américains séropositifs. Les CDC recommandent à ces toxicomanes de subir un test de dépistage au moins une fois par année. Ce qu’indiquent aussi les études, c’est que les programmes d'échanges qui fournissent des seringues stériles aux personnes consommatrices se sont développés aux Etats-Unis. Ils sont passés de près de 70 au milieu des années 1990 à plus de 180 en 2008.