Consommation de drogues supervisée

23 Novembre 2020
471 lectures
Notez l'article : 
0
 

Après des années de procédures et d’atermoiements, une demande d'exemption sera envoyée à Santé Canada, courant novembre, pour offrir les services de consommation supervisée (SCS) à la population de Québec. Aujourd’hui, la capitale figure parmi les rares grandes villes au pays à ne pas compter sur une telle offre dans son approche de réduction des risques liés à l’usage de drogues, indique Radio Canada (19 novembre). A partir de février 2021, les personnes utilisatrices de drogues par injection ou inhalation pourront se rendre dans les locaux de la clinique Sabsa, dans le quartier Saint-Roch, à Québec pour y bénéficier d’un service de consommation à moindre risque. Il aura fallu près de dix ans pour que ce programme de santé publique puisse voir le jour. Comme le rappelle Radio Canada, le chiffre moyen de décès annuels par intoxication aux drogues à Québec est de 23 cas. Le pourcentage des surdoses mortelles impliquant des opioïdes (fentanyl) est de 50 %. Le pourcentage des surdoses non mortelles survenues dans les quartiers centraux de la ville est de 50 %.