Coranavirus : la course aux infos

28 Février 2020
408 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans plusieurs régions, c’est notamment le cas de la région Île-de-France, les représentants-es des médecins libéraux rencontrent les agences régionales de santé (ARS) au sujet de la propagation du virus Covid-19, et des mesures à prendre. En Île-de-France, l’ARS et l'association des maires franciliens (AMIF) se sont associés pour accompagner les élus-es dans l'information à diffuser auprès de la population. « Nous envoyons dès aujourd'hui un kit d'informations sur le comportement et les bonnes dispositions à prendre auprès des 1 200 communes de la région », explique Stéphane Beaudet, président de l'Amif, cité par le Quotidien du Médecin. Cet kit reprend les informations du guide officiel mis en ligne par le ministère de la Santé et des conseils aux voyageurs. Il sera ensuite diffusé auprès des écoles, des crèches, des centres de loisirs et du personnel municipal et des établissements de santé et médicaux-sociaux. Aurélien Rousseau, directeur général de l'ARS Île-de-France, a indiqué au journal médical qu'un numéro à destination des élus-es a été mis en place dans chaque département. Dans un communiqué (26 février), la Ville de Paris a fait un point sur les mesures prises qu’elle a prises sur ce sujet. « Depuis l’apparition du virus à la fin du mois de janvier, la mise en place d’échanges quotidiens avec les autorités sanitaires de l’État a permis de transmettre aux agents de la Ville et aux Parisiens les mesures et recommandations pour prévenir la circulation des virus saisonniers et du Coronavirus et rappeler la procédure à suivre en cas de suspicion de maladie », indique le communiqué. La mairie réunit chaque semaine en cellule de veille les directions de la Ville de Paris. « Une attention particulière a été portée aux établissements accueillant des publics vulnérables, notamment les EPHAD, les crèches et les écoles », indique le communiqué. La Maire de Paris a rencontré le directeur général de l’Agence régionale de santé, en présence de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et de la Préfecture de Région, afin d’évoquer « l’organisation des services de santé et les évolutions envisagées en cas d’épidémie ». Dès le 27 février, la cellule de veille ouverte depuis janvier réunira quotidiennement l’ensemble des Directions de la Ville pour assurer, au niveau municipal, une coordination opérationnelle des services sous la responsabilité de la Maire. Le 26 février, c’est France Assos Santé qui s’engageait à son tour dans l’information auprès du grand public : « Coronavirus : usagers, patients, malades, ce qu’il faut savoir ». « Des nouveaux cas de coronavirus ont été recensés en France ce mercredi 26 février. Le virus est présent dans 40 pays, ce qui fait craindre une « pandémie » et donc une circulation généralisée au monde entier, indiquait le collectif. Dans l’état actuel des connaissances, la contamination au coronavirus Covid-19 peut être plus grave pour les personnes âgées et chez les personnes présentant une maladie chronique ou une immunité affaiblie. Dans ce contexte, une note d’information vient rappeler les éléments essentiels sur la maladie et les comportements adaptés en cas de doute ou de constat de signes susceptibles de faire penser à la maladie due au coronavirus, et sensibiliser l’ensemble des usagers et surtout des patients les plus fragiles pour qui le recours aux « gestes barrières » serait potentiellement le plus bénéfique ».