Covid-19 : des tests en IDF

9 Juillet 2020
344 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une campagne de tests expérimentale à grande échelle destinée à identifier des « clusters dormants » a débuté le 29 juin dernier en Île-de-France, où les habitants-es de 32 communes vont pouvoir bénéficier d'un dépistage gratuit, a annoncé l'Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France. Ce sont pas moins de 1,3 million de personnes au total qui vont recevoir des bons de l'Assurance maladie leur proposant d'aller faire un test de dépistage virologique (« PCR »). Ces tests pourront être réalisés dans n'importe quel laboratoire public ou privé. En cas de résultat positif, des tests sérologiques seront proposés « pour savoir si la contamination est ancienne ou récente », a précisé à l'AFP le directeur général de l'ARS, Aurélien Rousseau. L’ARS indique que 32 communes de plus de 10 000 habitants-es ont été sélectionnées. Sur les 32 communes, huit se trouvent en Seine-Saint-Denis (Gagny, Bobigny, Stains, Bondy, Drancy, Le Bourget, Épinay-sur-Seine, Sevran) et huit dans le Val-d'Oise (Goussainville, Garges-lès-Gonesse, Cergy, Argenteuil, Bezons, Gonesse, Sarcelles, Villiers-le-Bel). Ces deux départements figurent parmi les plus touchés par l'épidémie de coronavirus en Île-de-France. La campagne concernera également le Val-de-Marne (Villejuif, Limeil-Brévannes), les Hauts-de-Seine (Colombes, Nanterre, Gennevilliers, La Garenne-Colombes), les Yvelines (Mantes-la-Jolie, Les Mureaux, Limay, Mantes-la-Ville, Trappes, Elancourt), l'Essonne (Grigny, Evry) et la Seine-et-Marne (Melun, Montereau-Fault-Yonne). Trois critères ont été retenus pour établir cette liste : un critère épidémiologique (taux de contamination supérieurs à la moyenne nationale) ; un critère d'accès au dépistage (proportion de tests effectués inférieure à la moyenne) ; et un critère lié à la situation économique et sociale de la commune. Si cette expérimentation fonctionne bien, l’opération pourrait être déclinée sur de nouveaux territoires.