Covid-19 et traitement à base d’anticorps

18 Octobre 2020
212 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le laboratoire pharmaceutique américain Eli Lilly a annoncé (7 octobre) qu'il a déposé une demande d'autorisation en urgence pour un traitement aux anticorps de synthèse contre la Covid-19. Cette voie est jugée, avec prudence, « prometteuse » pour stopper le coronavirus aux stades initiaux de l'infection. « Nos équipes ont travaillé sans relâche depuis sept mois pour découvrir et développer ces traitements potentiels aux anticorps », a indiqué le directeur scientifique du labo Eli Lilly, Daniel Skovronsky, cité par Reuters. « Eli Lilly travaille assidûment avec les régulateurs du monde entier pour rendre ces traitements disponibles ». Le traitement est fondé sur des anticorps spécifiquement adaptés pour la neutralisation du coronavirus.  Selon la firme pharmaceutique, un essai clinique sur 268 personnes souffrant de formes légère ou modérée de la Covid-19, avec un groupe comparatif prenant un placebo, a démontré qu'un cocktail de deux types d'anticorps « réduisait la charge virale (3 % des personnes avaient une forte charge virale au septième jour de la maladie, contre 21 % dans le groupe prenant le placebo) » ; qu’elle « réduisait les symptômes dès le troisième jour après l'injection » ; qu’elle « réduisait le taux d'hospitalisations et de visites aux urgences (0,9 % contre 5,8 % dans le groupe prenant le placebo). L'Agence américaine des médicaments (FDA) devra étudier les données, et notamment les éventuels effets indésirables, pour décider d'autoriser ou non la commercialisation du traitement, et sous quelles conditions. Les résultats n'ont, à ce jour, pas été publiés dans une revue scientifique avec comité de lecture, ce qui aurait permis de valider indépendamment la méthodologie. L'essai clinique se poursuit et la société veut recruter un total de 800 participants-es.