Covid-19 et VIH

30 Mai 2020
371 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le 11 mai dernier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Onusida ont alerté dans un communiqué commun sur les risques d'une augmentation des décès liés au VIH/sida en raison des conséquences de la crise du Covid-19. Les « perturbation des services de santé et de l'approvisionnement en fournitures sanitaires » pourraient, en effet, avec une interruption de six mois des traitements antirétroviraux, entraîner une augmentation de plus d'un demi-million de décès liés au sida en Afrique subsaharienne. L'OMS et l'Onusida insistent donc sur l'importance de préserver les efforts dans la lutte contre le VIH/sida et les autres pandémies, et réaffirment que le combat contre le Covid-19 ne doit pas se faire aux dépens des autres combats sanitaires. Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui se réunissait en Conseil d'administration la même semaine, s'est de nouveau saisi de ces enjeux. Dès le 4 mars, il annonçait un mécanisme d'assouplissement de ses subventions pour permettre aux pays de faire face à la Covid-19 et s'inscrivait dans le mouvement international de levée de fonds pour lutter contre cette pandémie. Au cours de cette réunion, le Fonds mondial a tenu à réaffirmer l'importance de l'inclusion des populations les plus vulnérables et des communautés dans la réponse mondiale contre la Covid-19, rappelant que cette maladie « affecte de manière disproportionnée les plus pauvres, les plus marginalisés-es et les plus vulnérables, de la même manière que le VIH, la tuberculose et le paludisme. »