Covid-19 : une pluie d'études !

16 Mai 2020
755 lectures
Notez l'article : 
0
 

Documenter de nombreux aspects de la situation inédite actuelle. L'objectif et l'opportunité historique inédite n'ont pas échappé aux chercheurs-ses, notamment des équipes de l'Inserm. Elles ont lancé de nombreuses enquêtes auxquelles il est possible de répondre en ligne. Ces études scientifiques s’intéressent aux conséquences de la pandémie et de la mise en place du confinement à travers différents angles : connaissances de la population relatives au Covid-19, évolution des rapports sociaux, des comportements, des retentissements psychologiques et cognitifs, etc. Alors quelles recherches sont en cours ? Une, « Enquête Le temps confiné », cherche à voir si la situation de confinement change notre rapport au temps. Menée par Virginie Van Wassenhove (Laboratoire NeuroSpin/unité 992 Inserm/CEA/Université Paris-Saclay), l'étude vise à examiner les effets que la distanciation physique et sociale imposée par la crise sanitaire engendre sur notre rapport au temps. Une deuxième enquête, Copaco-Eu20 cherche à comprendre quelle est notre perception individuelle du confinement, selon notre âge. Ce projet, porté par Cynthia Engels (Equipe Clinical Epidemiology and Ageing (CepiA) et Institut Mondor de recherche biomédicale (unité 955 Inserm/Université Paris-Est Créteil), consiste à étudier la manière dont les mesures de confinement affectent le quotidien des individus en fonction de leur génération. Comment nos contacts ont-ils changé avec le confinement ? Tel est l'objet de l'Enquête SocialCov. Cette enquête conduite par Lulla Opatowski (équipe Biostatistique, biomathématique, pharmaco-épidémiologie et maladies infectieuses, Institut Pasteur (unité 1181 Inserm/Institut Pasteur/Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yveline, en partenariat avec l’Université Paris Saclay) vise à évaluer la manière dont les contacts au sein de notre population ont changé avec les mesures de confinement. Ainsi, il sera possible d’introduire ces données dans les modèles prédictifs. Le confinement modifie-t-il notre sommeil et nos rêves ? C'est ce que cherche à analyser l'enquête Confinement, sommeil et rêves. L’équipe de Perrine Ruby (Equipe Dycog, Centre de recherche en neurosciences de Lyon (unité 1028 Inserm/CNRS/Université Lyon 1/Université Jean Monnet Saint-Étienne) souhaite évaluer l’impact du confinement sur nos habitudes de vie, notre sommeil et nos rêves. Une autre étude porte sur les conséquences sur l'attention. Une autre sur les conséquences de la perte de l’odorat et du goût sur la qualité de vie des personnes. Les conséquences psychologiques du confinement font évidemment l'objet d'une étude (le projet Epidemic). Les recommandations de confinement et de distanciation sociale perturbent notre quotidien, estiment les chercheurs-euses. Cette enquête vise à en mesurer l’impact psychologique, afin d’en prévenir les conséquences et de développer des outils d’aide adaptés. L’enquête concerne les répercussions émotionnelles, sociales et comportementales de l’épidémie. Le projet Epidemic est porté par Michelle Kelly-Irving de l’unité Épidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques et handicaps (unité 1027 Inserm/Université Toulouse III Paul-Sabatier). Enfin, le projet Covidnet.fr porte sur le suivi de « l’évolution des symptômes, des connaissances et des comportements de la population générale ». Covidnet.fr va permettre de suivre l'évolution de la proportion de participants qui déclarent des symptômes compatibles avec le Covid-19, de connaître les caractéristiques et les comportements des personnes malades (modification de comportement, recours au soin, utilisation des mesures barrières...), et apportera de nombreuses informations sur le ressenti et le vécu de la population au sujet de cette maladie (niveau de connaissance, perception du risque, niveau d'anxiété, confiance dans les autorités et les mesures prises...).