Covid : 58 % des Américains-es infectés-es

10 Mai 2022
261 lectures
Notez l'article : 
0
 

En février 2022, au moins 58 % de la population américaine avait contracté la Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon une étude des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) publiée mardi 26 avril et fondée sur un examen d’anticorps. Ce pourcentage équivaut à près de 190 millions de personnes aux États-Unis, un nombre bien plus élevé que les 80 millions de cas officiellement recensés, la plupart étant donc non diagnostiqués, asymptomatiques ou non enregistrés auprès des autorités. Environ 75 % de la population de moins de 18 ans a contracté le virus, selon l’étude, avec un bond colossal de cas — en particulier chez les enfants — durant la vague du variant Omicron l’hiver passé. L’enquête réalisée à l’échelle nationale cherchait la présence d’anticorps contre la protéine de nucléocapside du virus Sars-CoV-2, que le système immunitaire ne crée qu’en réponse à une contamination, détaille l’AFP. Les vaccins actuels entraînent le système immunitaire à créer des anticorps contre la protéine Spike. Chaque mois, de septembre 2021 à janvier 2022, l’étude a examiné près de 75 000 échantillons de sang à travers le pays, ainsi que 45 000 en février. Les chercheurs-ses ont ensuite produit des estimations nationales utilisant des méthodes statistiques pour pondérer l’âge, le sexe et la répartition géographique. « Nous n’avons pas regardé si les gens avaient un niveau d’anticorps provenant d’une infection précédente (à la Covid) suffisant pour fournir une protection contre une nouvelle infection ou le développement d’une forme grave de la maladie », a déclaré Kristie Clarke, co-responsable du groupe de travail national sur la sérologie de la Covid-19. « Il a été constaté qu’une infection antérieure fournissait une certaine protection contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations — et la vaccination, soit avant ou après l’infection, offre une protection supplémentaire », a-t-elle ajouté. Il demeure essentiel d’être à jour dans sa vaccination contre la Covid-19, a souligné Kristie Clarke. Les États-Unis offrent actuellement une quatrième dose de vaccin aux personnes âgées de 50 ans et plus, et une troisième dose aux personnes en dessous de cet âge. L’alliance Pfizer-BioNTech a par ailleurs annoncé mardi avoir déposé une demande d’autorisation auprès de l’Agence américaine des médicaments (FDA) pour une troisième dose de son vaccin anti-Covid chez les enfants de 5 à 11 ans. À l’échelle nationale, le nombre de cas remonte en raison des sous-variants d’Omicron BA.2 et BA.2.12.1. Malgré un nombre croissant d’hospitalisations, le nombre de décès continue de chuter et s’élève actuellement à près de 300 par jour. Les États-Unis devraient atteindre la barre symbolique du million de décès officiellement dans les prochaines semaines.