Covid : fin de l’urgence

12 Mai 2023
1 176 lectures
Notez l'article : 
0
 

C’est fait. Début mai, une réunion du Comité d’urgence du règlement sanitaire international de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant la pandémie de Covid-19 s’est tenue. Lors de cette réunion, ont été constatés : la tendance à la baisse des décès dus à la Covid-19, la baisse des hospitalisations et des admissions en unité de soins intensifs liées à cette maladie, ainsi que les niveaux élevés d’immunité de la population contre le Sars-CoV-2. Si le comité reconnait qu’il existe encore des « incertitudes » concernant l’évolution potentielle du Sars-CoV-2, il a néanmoins décidé qu’il était « temps de passer à une gestion à long terme de la pandémie de Covid-19 ». Première décision : le Comité d’urgence « estime que la Covid-19 est maintenant un problème de santé établi et à caractère persistant qui ne constitue plus une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) ». La décision a été entérinée par le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. Ce dernier doit d’ailleurs convoquer un Comité qui « donnera son avis sur les recommandations permanentes pour la gestion à long terme de la pandémie de Sars-CoV-2 ». Pendant cette transition, il est conseillé aux États de continuer à suivre les recommandations temporaires qui ont été publiées. Selon les informations données par le Comité d’urgence, 13,3 milliards de doses de vaccins contre la Covid-19 ont été administrées dans le monde. Actuellement, 89 % des agents-es de santé et 82 % des adultes âgés-es de plus de 60 ans ont reçu une primovaccination complète (une ou deux doses initiales recommandées selon le schéma vaccinal) ; pour autant, la couverture dans ces groupes prioritaires varie selon les régions. Par ailleurs, l’OMS travaille à l’intégration de la surveillance de la Covid-19 dans le système mondial de surveillance de la grippe. L’OMS indique que la fin du critère d’urgence de santé publique de portée internationale ne devrait pas « affecter l’accès aux vaccins et aux produits de diagnostic qui ont déjà reçu une autorisation d’utilisation d’urgence ». De plus, le mécanisme Covax continuera également à fournir des doses financées et un soutien à la livraison des produits tout au long de 2023 en fonction de la demande aux pays qui bénéficient de ce système.