Covid : une taxe sur les plus riches ?

26 Janvier 2022
479 lectures
Notez l'article : 
0
 

Plusieurs organisations internationales, dont l'ONG Oxfam et un collectif de millionnaires philanthropes, proposent l'imposition d'une taxe sur les personnes les plus riches de la planète. Une taxe qui permettrait de sortir des milliards d'autres personnes de la pauvreté et de vacciner la planète contre la Covid-19, explique l’AFP. « Alors que des milliards d'individus luttent pour survivre durant cette pandémie, la fortune des milliardaires devient hors de contrôle. Cela ne peut pas être juste », avance Jenny Ricks, coordinatrice mondiale du mouvement d'activistes Fight Inequality Alliance, une des organisations membres du collectif, dans un communiqué, cité par l’agence de presse.  Lundi 17 janvier, un rapport d'Oxfam a montré que les dix plus grosses fortunes de la planète, dont font partie Jeff Bezos et Elon Musk, avaient vu la valeur de leurs patrimoines doubler à 1 500 milliards de dollars durant les deux années de pandémie de Covid-19, grâce à la hausse des cours boursiers des entreprises dont ils sont actionnaires. Avec la Fight Inequality Alliance, l'ONG Oxfam, l'Institute for Policy Studies (Washington), et le Patriotic Millionaires, une organisation d'Américains-es fortunés-es, participent à cet appel rendu public le 19 janvier. Cet ensemble propose la mise en place d'une taxe annuelle de 2 % pour les personnes possédant plus de cinq millions de dollars, de 3 % pour les patrimoines au-delà de 50 millions de dollars et de 5 % après un milliard de dollars, qui permettrait de rapporter chaque année 2 520 milliards de dollars. Avec cette somme, explique le collectif, 2,3 milliards de personnes se verraient sortir de la pauvreté et l'ensemble des personnes sur la planète pourraient se voir vaccinées contre la Covid-19, alors que de nombreux pays affichent aujourd'hui des niveaux de vaccination trop bas, surtout en Afrique. Ce « pactole » offrirait, en outre, une couverture santé universelle et une protection sociale aux 3,6 milliards d'individus vivant dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires, affirme le collectif. Ces propositions coïncident avec le traditionnel rendez-vous annuel du Forum Economique Mondial, à Davos (Suisse), qui se tient pour la deuxième année consécutive en ligne en raison du variant Omicron.