CRA : la Cimade toujours au front

22 Avril 2009
919 lectures
Notez l'article : 
0
 
prison_0.jpg

Le ministère français de l'Immigration et de l'Identité nationale a annoncé, mi avril, que six associations se partageraient désormais la mission d'accompagnement dans les centres de rétention administrative des étrangers sans papiers. La Cimade qui était depuis 1984 la seule association présente dans les centres de rétention pour offrir une aide juridique aux étrangers en instance d'expulsion, dénonce un "démantèlement" de l'aide aux sans-papiers. La Cimade a d'ailleurs, une nouvelle fois, saisi la justice en lançant une procédure de référé. La Cimade estime qu'avec ce nouveau système le gouvernement veut "fragiliser et réduire le poids des contre-pouvoirs que sont les associations". "Le résultat de cet appel d'offres confirme la logique de démantèlement d'une véritable mission associative de défense des droits des étrangers et de témoignage sur la situation dans les centres de rétention", écrit l'association dans un communiqué. De fait,  les associations ne travailleront pas ensemble. Elles apporteront des réponses sans doute diverses et forcément cohérentes. Les associations retenues se partagent les interventions dans les CRA qui sont répartis en huit "lots" (sic). L'enjeu de la défense des personnes sans papiers est pourtant important dans le con texte actuel. En 2008, près de 30 000 étrangers ont été reconduits à la frontière, les deux tiers sous la forme d'une expulsion.
Plus d'infos sur http://www.cimade.org/