Crise humanitaire : le Cese alerte

26 Décembre 2020
357 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) a présenté (10 décembre) sa déclaration : « Pauvreté : entendre les alarmes pour éviter la crise humanitaire ». « La Covid-19 frappe durement les systèmes de santé et met à l’épreuve les sociétés. Dans cette crise, les plus précaires sont une nouvelle fois les premières victimes, indique le Cese. Les estimations parlent du basculement d’un million de personnes dans la précarité, s’ajoutant selon l’Observatoire des inégalités aux neuf millions de celles déjà touchées avant la crise sanitaire. Les associations, débordées humainement et financièrement par l’ampleur des besoins nouveaux, en témoignent unanimement ». Conclusion ? « Aujourd’hui, il y a urgence à faire sortir de la misère ces nouveaux entrants et aider ceux qui étaient déjà touchés à rompre la spirale de la pauvreté ». Et d’expliquer : « Les mesures prises par le gouvernement pour venir en aide aux plus fragilisés, bien qu’elles soient essentielles, ne sont qu’éphémères et le choc de la fin de ces dispositions va être particulièrement violent ». Le Cese invite à imposer des « mesures visant à, d’une part, sécuriser les personnes en situation de précarité et d’autre part à les protéger ». Il recommande, entre autres, « d’instituer un moratoire sur le paiement des loyers et des remboursements de prêts immobiliers des personnes en situation de vulnérabilité du fait de la crise », « d’interdire toute expulsion locative pour non-paiement de loyer entre mars 2020 et octobre 2021 », de « renforcer l’accès inconditionnel aux soins et au suivi,  en développant notamment les équipes mobiles « psychiatrie précarité » et les permanences d’accès aux soins de santé (PASS) afin de mieux répondre aux besoins sur l’ensemble du territoire ». Il défend aussi l’institution d’un « revenu minimum social garanti qui se substituera à sept des huit minima sociaux existants ».