Décès liés au sida chez les ados

18 Octobre 2021
348 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les inégalités actuelles dans le dépistage et le traitement du VIH pour les enfants vivant avec le VIH et les évolutions historiques dans la couverture des services de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant ont une influence sur les tendances annuelles en matière de mortalité liée au sida, explique l’Onusida, dans un communiqué (4 octobre). La réduction des décès des suites du sida chez les enfants et les ados est la plus forte dans la tranche d'âge de 0 à 9 ans (60 % depuis 2010), ce qui reflète à la fois l’amélioration des efforts pour prévenir les nouvelles infections verticales et les efforts pour diagnostiquer et traiter les enfants dans les mois suivant l’accouchement et pendant l’allaitement, note l’agence onusienne. Cependant, chez les ados (10-19 ans), les progrès sont plus lents, les décès des suites du sida ne reculant que de 37 % sur la même période. Le plus grand défi du traitement pédiatrique est d'identifier rapidement les enfants vivant avec le VIH qui ne l’ont pas été à la naissance ou pendant l’allaitement et d’assurer leur prise en charge.