Dépassements d’honoraires

19 Août 2012
5 254 lectures
Notez l'article : 
0
 
CISS-logo.png

Le 18 juillet, dans ses pages "Débats et Opinions", "Le Figaro" donnait la parole au docteur et maître de Conférences à Sciences-Po Paris, Frédéric Bizard, sous le titre : "Le faux débat des dépassements d’honoraires". Ce titre et le texte qui l’accompagnent n’ont pas beaucoup plu au CISS (Collectif interassociatif sur la santé) qui a décidé (24 juillet) de répondre à ses arguments. D’entrée, ce qui énerve le CISS, c’est le qualificatif de "faux débat". "Les économistes apprécieront des faux débats à plus de 6 milliards d’euros (total des dépassements en ville et à l’hôpital), ironise le CISS. Et les patients victimes de ces dépassements seront sûrement apaisés de savoir que leur difficulté à régler les montants réclamés n’en est pas une aux yeux du bon docteur". Le CISS indique avoir proposé un texte au figaro que le journal a refusé. Du coup, le CISS publie ailleurs son texte. Le Collectif entend y rappeler que la situation des dépassements d’honoraires "réclame une approche globale passant par : la revalorisation des actes de médecine de premier recours, la généralisation du tiers payant pour tous, la création d’une tarification au forfait pour la prise en charge des malades chroniques, la lutte résolue contre les déserts médicaux car le consentement à l’impôt (cotisations sociales et contribution sociale généralisée) exige en contrepartie la garantie de la préservation de la santé humaine sur tout le territoire, la lutte non moins résolue, c’est à dire effective, contre les dépassements d’honoraires dépassant 1,5 fois le tarif de base, la création de parcours de soins clairement identifiés par les patients comportant notamment la coordination des interventions que nécessite leur état de santé.