Dépassements : l'appel des médecins aux candidats

31 Mars 2012
2 965 lectures
Notez l'article : 
0
 
Marianne.jpg

"Nous, médecins des hôpitaux, déplorons les dérives de l'exercice privé à l'hôpital public. Ces dérives sont régulièrement dénoncées, mais de fait tolérées et par la communauté médicale incapable d'imposer le respect des règles éthiques et par l'administration et le pouvoir politique incapables de faire respecter la loi. C’est ainsi que commence "L'appel des médecins aux candidats à la présidentielle" publié dans "Libération" (20 mars). Un appel qui indique que seuls "1 864 sur les 45 000 médecins hospitaliers ont une activité privée avec dépassements d'honoraires" et qui pointe que "la tolérance actuelle de ces dérives est interprétée par la population comme une complicité". Conséquence : des médecins hospitaliers demandent aujourd’hui "au gouvernement d'examiner avec les professionnels les conditions pour que soit mis fin à l'exercice privé au sein de l'hôpital public, comme cela était originellement prévu par la loi Debré de 1958 ayant institué le plein temps hospitalier".
Pour le moment, seuls Eva Joly (Europe Ecologie Les Verts) et Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) ont dans leurs programmes présidentiels la fin de l’exercice privé dans l’hôpital public.