Dépendance : encore une journée carottée ?

16 Juin 2011
765 lectures
Notez l'article : 
0
 
jean-pierre-raffarin.jpg

On croyait en avoir fini avec cette idée. Le 4 mai dernier, "Le Parisien" indiquait que l'Elysée avait, en effet, tiré un trait sur cette deuxième journée de solidarité obligatoire : les salariés travaillent une journée en plus gratuitement pour l’Etat en l’occurrence la dépendance. L’Elysée l’aurait même qualifiée de "véritable chiffon rouge", refusant de demander un nouvel effort aux Français à un an de l'élection présidentielle. Il semble que ce refus ne soit plus aussi clair. Selon le "Journal du dimanche" (11 juin), le gouvernement examine de nouveau la possibilité de mettre en place une nouvelle journée de solidarité, sur le modèle du lundi de Pentecôte, pour financer le chantier de la dépendance. L'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin s’y est dit favorable (11 juin) sur "Europe 1" : "Je pense que c'est ce qu'il y a de plus simple". "Nous avons beaucoup de RTT dans l'organisation du travail en France (…) C'est le moyen de financer en partie la dépendance", a affirmé l'ancien Premier ministre, ajoutant que le lundi de Pentecôte rapportait deux milliards d'euros par an. Bref, encore du suspens !