Dépendance : pas de deuxième journée de solidarité

7 Mai 2011
939 lectures
Notez l'article : 
0
 
mains-rides.jpg

Le gouvernement l’annonce comme sa dernière grande réforme sociale : le financement de la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Ce sujet fait débat depuis plusieurs mois et plus particulièrement sur l’épineuse question du financement. Autrement dit, qui va payer une somme aujourd’hui estimée à 20 milliards d’euros par an et qui pourrait, du fait du vieillissement de la population, être plus de l’ordre de 30 milliards en 2025 ? Sur la question de la dépendance, un projet de loi est annoncé par 2011. Sur celle des financements, différentes solutions sont envisagées et testées dans l’opinion publique. En ce moment, on parle beaucoup d’un recours aux assurances privées, voire une assurance dépendance obligatoire dès 50 ans. Une autre piste a été envisagée celle d’une deuxième journée de solidarité sur le modèle de celle instaurée après la canicule de 2003. Selon "Le Parisien" (4 mai 2011), cette idée d’une nouvelle journée de solidarité aurait été écartée sur décision de l’Elysée au motif que ce serait, un "véritable chiffon rouge" à l’égard de l’opinion publique.