Dépendance : y a du boulot !

17 Février 2011
484 lectures
Notez l'article : 
0
 
Vieux_qui_danse.jpg

La prise en charge de la dépendance ne se limitera pas à la seule question de l’argent. C’est ce qu’ont mis en avant des experts réunis à Strasbourg début février, à l’occasion d’un forum sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Pour eux, il faut impérativement mieux former les accompagnants et renforcer l'attractivité de leur métier. "Il ne suffit pas de dire : "On va puiser dans le vivier des chômeurs pour qu'ils s'occupent de nos aînés (…) C'est beaucoup plus compliqué que ça", résume Jean-François Mattéi, ancien ministre de la Santé et actuel président de la Croix-Rouge française, cité par l’AFP. Les experts avancent donc que face à "l'explosion prévisible du nombre de personnes âgées fragilisées à moyen terme", on ne peut pas aborder la "réforme de la dépendance (…) sous le seul angle du financement". Avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes dépendantes devrait augmenter entre 30 % et 50 % d'ici à 2040, et avec lui les besoins en personnels pour les assister, à domicile ou en établissements spécialisés, comme l’indique l’AFP. 1,18 million de personnes sont aujourd'hui considérées comme dépendantes (personnes touchant l'Allocation personnalisée d'autonomie : APA) et ce chiffre devrait augmenter. Les experts considèrent qu’il est indispensable de former davantage de professionnels et de rendre plus attractives les carrières professionnelles dans ce secteur. Des dizaines, voire des centaines de milliers de nouveaux emplois pourraient être créés d'ici quelques années. Au-delà du financement et de la formation, encore faudra-t-il trouver suffisamment de candidats à ces métiers dits "d'avenir", qui continuent à souffrir d'un important déficit d'image. "Il faut changer le regard dévalorisant, quasiment raciste, que la société porte sur les vieux, et donc par ricochet sur ceux qui s'en occupent", affirme ainsi un responsable de l'Association des directeurs de maisons de retraites et de services à domicile pour personnes âgées, cité par l’AFP.