Dépistage du cancer du sein

24 Septembre 2017
1 332 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'Institut national du cancer (INCa) envoie depuis le 13 septembre un nouveau livret d'information aux femmes de 50 ans et plus, sans sur-risque autre que l'âge, invitées au programme national de dépistage organisé du cancer du sein, explique le "Quotidien du Médecin" (13 septembre). Ce nouveau livret est le premier acte concret d’un plan de rénovation du dépistage organisé du cancer du sein, lancé par le précédent gouvernement. Cela fait suite au constat d’une stagnation du taux de participation autour de 52 %, des inégalités d'information et d'accès aux soins sur le territoire, de controverses autour de la balance bénéfices/risques, etc. L'enjeu est aujourd'hui "de donner aux femmes les éléments pour décider elles-mêmes de leur participation ou non" au dépistage organisé, indique le Pr Norbert Ifrah, président de l’INCa, cité par le journal médical. Dans ce livret de quinze pages, on distingue trois parties, la première fait le point sur les cancers du sein (fréquence, chances de guérison, facteurs de risque et symptômes), la deuxième porte sur le dépistage. Une troisième partie porte sur la décision individuelle de se faire dépister… ou pas. Cette partie indique à la femme qui le souhaite la marche à suivre, laisse une page blanche pour que celle qui hésite liste ses questions, et invite celle qui ne le souhaite pas à expliciter les raisons de son choix par questionnaire à l'adresse de l'INCa. D'ici à la fin de l'année, l'INCa diffusera un outil Web personnalisé portant sur le dépistage du cancer du sein, s'adressant aussi aux femmes aux bordures de la tranche 50-74 ans, indique le "Quotidien du Médecin" qui rappelle les chiffres : chaque année, 54 000 nouveaux cas de cancer du sein sont détectés en France, dont la moitié par le programme organisé de dépistage. Chaque année, 12 000 femmes en décèdent. La survie à 5 ans est de 99 % pour un cancer du sein détecté à un stade précoce, et de 26 % pour un cancer métastasé. 80 % des cancers du sein se développent après 50 ans. Le taux d'incidence est en baisse de 1,5 % en moyenne entre 2005 et 2012 et le taux de mortalité baisse aussi, de 1,5 % sur cette même période. On sait que 17 % des cancers du sein sont liés à la consommation d'alcool régulière.