Dépistage rapide : l'arrêté ministériel est sorti

20 Novembre 2010
4 006 lectures
Notez l'article : 
0
 
comtest_v.jpg

Le Journal officiel a publié (17 novembre) un arrêté élargissant les conditions de recours à un test de dépistage rapide du virus du sida, en dehors des situations d'urgence et en milieu associatif. C'est une avancée importante en matière d'offre de dépistage réclamée depuis longtemps par les associations de lutte contre le sida et déjà expérimentée (le projet Com'Test de AIDES) dans le cadre d'une recherche scientifique. Selon cet arrêté, le test rapide d'orientation diagnostique (appelé TROD) "peut être réalisé chez toute personne, dans son intérêt et pour son seul bénéfice, après l'avoir informée et avoir recueilli son consentement libre et éclairé". Comme le rappelle l'AFP, le nouvel arrêté étend également le champ des personnes habilitées à réaliser ces tests. Ces tests rapides peuvent désormais être effectués par "un médecin, un biologiste médical, une sage-femme ou un infirmier intervenant dans une structure de prévention ou une structure associative" dûment habilitée. Le champ est aussi élargi à tout salarié ou bénévole "non professionnel de santé, intervenant dans une structure de prévention ou une structure associative" habilitée, à condition qu'il ait préalablement suivi une formation spécifique. Ce type de test permet d'obtenir un diagnostic de séropositivité en 30 minutes après prélèvement d'une simple goutte de sang au bout du doigt. Ces mesures s'inscrivent dans le cadre du plan de lutte contre le sida 2010-2014, qui vise à renforcer le dépistage.

 

Commentaires

Portrait de scene75

Ca va jaser dans les villages et les petites villes...de mieux en mieux !!! loool Bonjour le secret professionnel... Ils ne doivent pas être très éclairés...tout la haut, dans leur pigeonnier. Cui-cui !!! Navré de le reconnaître. On n'est pas épaulé ! lol
Portrait de lyonsept

plus tu élargis le nombre de personnes en capacité de faire passer des tests de dépistages plus il sera simple de se tourner vers quelqu'un qui t'inspire confiance pour réaliser ce test. Actuellement dans les campagnes il n'est pas toujours évident de se tourner vers son médecin pour avoir un test. lorsque j'habitais encore en rase campagne je n'ai jamais eu le cran de demander à mon médecin de famille un test de dépistage (même si c'est vers ce même médecin que je me suis tourner lorsque j'ai appris ma séropositivité) 10 ans plus tard. Bises Thomas
Portrait de frabro

C'est une possibilité supplémentaire qui est offerte et non une obligation. Rien n'empêche d'aller chez un médecin ou au CDAG si on préfère. Par ailleurs, avoir le résultat en 30 mn permettra aux personnes qui veulent se faire dépister d'éviter l' interminable semaine d'angoisse qui est la norme dans les CDAG. Enfin, pouvoir parler immédiatement de sa séropositivité avec un professionnel ou un associatif compétent est indéniablement un plus.
Portrait de Amar

Avoir la possibilité de réaliser un test en 30 minutes, c'est une vrai avancé!! Fini les tests en cdag ou aux labos qu'on ne va pas chercher... On fait le test on a résultat, c'est plus simple
Portrait de david82

J'ais ue un un apport avec une seroneg et j'ais perdu mon preservatif .

JE LUI AIS DIT DE FAIRE VITE un test et elle as ue son rseltat par tel dans la journee.

Ouff elle n'as rien .

 

La vie est ainsi. ELLE peut etre belle qd meme. 

 

 

Portrait de frabro

Quelqu'un de bien informé pourrait-il nous dire dans quel délai après la prise de risque le test rapide est fiable ? Le billet ci-dessus me laisse songeur car il semble que le test ai été fait immédiatement après le risque et dans ce cas il me semble que le résultat dit seulement que la personne n'était pas séropositive avant le risque, mais en aucun cas qu'elle ne soit pas en période de séroconversion....
Portrait de david82

Elle as par precotions, fait 2 tests a un moi d'interval et tjr rien a ce jour

 

La vie est ainsi. ELLE peut etre belle qd meme.