Dépistages aux urgences

19 Juin 2023
1 145 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les associations de lutte contre le VIH/sida britanniques exhortent leur gouvernement à étendre le dépistage du VIH et des hépatites aux urgences, après qu'un essai d'un an a permis de diagnostiquer près de 2 000 nouveaux cas, rapporte le site Pink News. Dans le cadre du plan d'action contre le VIH, le NHS England (équivalent britannique de l’Assurance Maladie) a investi 20 millions de livres sterling pour la période 2022-2025 pour étendre le dépistage du VIH et des hépatites dans les services d'urgence des villes où la prévalence du VIH est la plus élevée : Londres, Brighton, Manchester, Salford et Blackpool. Selon les données publiées le 7 juin, cette extension du dépistage a été extrêmement efficace, puisqu'elle a permis d'identifier 1 998 cas de VIH, d'hépatite B et d'hépatite C en seulement douze mois. Le fait de proposer un dépistage aux urgences a également permis de diagnostiquer 470 personnes qui vivaient avec le VIH sans le savoir et de leur donner accès à un traitement antirétroviral. Non seulement, cette stratégie a prouvé son efficacité, mais elle aurait également permis à la NHS d'économiser des millions grâce à des diagnostics précoces évitant le recours à des soins d'urgence. En outre, elle permet d'identifier la transmission du VIH dans les groupes moins prioritaires ou chez les personnes qui n'ont jamais fréquenté un centre de santé sexuelle. Les résultats ont incité les professionnels-les de la santé, ainsi que les associations de lutte contre le VIH associées au projet, telles que le Terrence Higgins Trust, le National Aids Trust et la Elton John Aids Foundation, à recommander au gouvernement de poursuivre l'extension de l'essai. En février dernier, le ministre de la Santé britannique, Neil O'Brien, a indiqué qu'il envisageait d'étendre le système aux 32 prochaines régions du pays où la prévalence du VIH est la plus élevée, pour un coût estimé à au moins 18 millions de livres sterling. « La généralisation des tests de dépistage du VIH et de l'hépatite dans les services d'urgence est essentielle pour atteindre notre objectif de mettre fin aux nouveaux cas de VIH d'ici 2030 », a déclaré Richard Angell, directeur général du Terrence Higgins Trust. Et ce dernier d’enfoncer le clou : « Les résultats d'une année de tests dans des zones où la prévalence du VIH est très élevée dépassent toutes les attentes et ont démontré un incroyable retour sur investissement. Chaque jour qui passe nous fait manquer des occasions de trouver plus de personnes atteintes du VIH, de l'hépatite B et de l'hépatite C en Angleterre et de veiller à ce qu'elles aient accès aux soins dont elles ont besoin ». Selon les données du plan d'action contre le VIH publié par l'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) en décembre 2022, le nombre estimé de personnes vivant avec un VIH non diagnostiqué en Angleterre a diminué de plus d'un millier entre 2019 et 2021, passant de 5 600 à 4 400.