Dépression chez les LGBT anglais

30 Novembre 2018
1 825 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le 5 novembre dernier, l’ONG Stonewall (droits des LGBT+ en Grande-Bretagne) et la société YouGov publiaient les résultats d’une étude démontrant les conséquences néfastes des discriminations envers les personnes LGBT+ sur la santé. Intitulée « LGBT en Grande-Bretagne : rapport sur la santé », publiée sur le site de Stonewall, cette étude indique que les personnes LGBT+ ont un risque plus élevé de dépression, d'anxiété et d'autres maladies mentales que le reste de la population. Plus de la moitié d'entre elles (52 %) ont été victimes d'une dépression l'année dernière et trois personnes sur cinq (61 %) souffrent d'anxiété. Cette étude indique qu’une personne LGBT+ sur huit, âgée de 18 à 24 ans, soit 13 %, a tenté de se suicider. D'après les chiffres, environ une personne LGBT+ sur quatre (23%) a été victime de critiques de la part de personnes non LGBT+ et même du personnel médical.