Dépression : prise en charge après un test génétique

19 Mai 2018
2 650 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le recours à un test pharmacologique pour aider au choix d’un antidépresseur a amélioré le taux de réponse thérapeutique et de rémission chez des personnes présentant une dépression résistant au traitement (pharmacorésistante). C’est ce qu’indiquent les résultats d’un important essai clinique présentés le 7 mai au congrès de l’American psychiatric association (APA) et cités par l’agence de presse médicale APM. Dans cet essai, 1 167 personnes avec un épisode dépressif majeur pharmacorésistant modéré à très sévère, en échec thérapeutique à au moins un médicament antidépresseur, ont été inclus et répartis en deux groupes : l’un était pris en charge de façon standard, l’autre avec une stratégie thérapeutique guidée par le test génétique. Au terme de huit semaines de traitement, le taux de personnes en rémission était de 15,3 % avec un traitement guidé par test génétique, contre 10,1 % dans le groupe contrôle (celui du traitement standard). De même, ajoute l’APM, le taux de personnes répondant au traitement était de 26 % avec le test génétique contre 19,9 % dans l’autre groupe, une différence significative. En revanche, le taux de personnes avec une amélioration symptomatique était équivalent dans les deux groupes.