Des artistes au secours d’une fresque de Keith Haring à Paris

30 Avril 2013
1 227 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une trentaine d'œuvres d'artistes contemporains célèbres (Jeff Koons, Richard Serra, Yoko Ono, George Condo, Crash, Toxic, Futura 2000, Gérard Garouste, Fabrice Hyber, etc.) ont été mises aux enchères à Paris (17 avril), pour aider à restaurer une grande peinture murale de Keith Haring sur une structure extérieure de l'Hôpital Necker-Enfants malades, a annoncé la maison Sotheby's. Cette peinture monumentale a été réalisée gracieusement en 1987 par l'artiste américain décédé trois ans plus tard à l'âge de 31 ans des suites du sida. Elle couvre l'escalier de secours de la clinique de chirurgie infantile. Mais la structure en béton s'est détériorée au fil des ans et des intempéries, mettant en danger la pérennité de l'œuvre. L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), associée à la galerie Jérôme de Noirmont et la Fondation Keith Haring à New York, ont donc organisé avec Sotheby's une vente caritative pour permettre le sauvetage de cette peinture, indique l’AFP. "J'ai réalisé cette peinture pour divertir les enfants malades de cet hôpital, maintenant et dans le futur", expliquait Keith Haring dans son journal. Il a commencé le 29 avril 1987 et elle a été inaugurée quelques jours plus tard le 6 mai. Vingt-six artistes internationaux, dont plusieurs ont connu l'artiste, ou leurs ayants droit, ont accepté de donner 32 œuvres. Il y a un Roy Lichtenstein (1923-1997), une photographie d'Andy Warhol (1928-1897), une photographie par Robert Mapplethorpe (1946-1989), sept œuvres de Keith Haring (1958-1990). Dans le cadre de la vaste rénovation et transformation de Necker, la tour-escalier doit être transformée en sculpture-totem de 27 mètres de haut qui sera entourée d'un jardin, au cœur du complexe hospitalier : la fresque sera ainsi protégée. Le produit de la vente est intégralement reversé à l'Hôpital Necker au profit exclusif de la restauration de cette peinture. Sotheby's ne prendra pas de commission. Cet événement coïncide avec l’ouverture d'une grande exposition Keith Haring au musée d'Art moderne de la Ville de Paris et au CENTQUATRE.