Des cliniques anglaises proposent un suivi de PrEP

25 Février 2016
2 004 lectures
Notez l'article : 
0
 

Plusieurs cliniques de santé sexuelle, à Londres et Brighton, ont décidé d’ouvrir leurs consultations PrEP pour permettre à des utilisateurs sauvages de bénéficier d’un suivi médical, notamment le dépistage régulier et évaluer la quantité de médicament dans le sang. En Angleterre, la prophylaxie pré-exposition (PrEP) n’est pas encore autorisée. Tout juste est-elle disponible pour les personnes, gays ou bis, participant à des essais cliniques, ou via des assurances privées, mais dispendieuses (400 livres sterling par mois, soit environ 515 euros). Mais devant l’efficacité reconnue depuis maintenant deux ans, certains Britanniques se procurent déjà du Truvada, le médicament validé en prophylaxie pré-exposition. Ils achètent notamment le Tenvir, une forme générique du Truvada fabriquée en Inde, largement moins chère. Mais le fonctionnement et l’efficacité de la PrEP imposent un suivi médical précis. Dès lors, cette initiative est salutaire que ce soit pour bien démarrer une PrEP, tout comme pour s’assurer de la bonne santé des personnes, en contrôlant, notamment, les reins et la densité osseuse. Mais ces cliniques n’ont pu le faire que grâce au soutien du fonds de charité contre le VIH. Une situation en forme de pis-aller qui montre, pour les autorités de santé britannique, l’urgence d’ouvrir l’accès à la PrEP.