Des fins de mois difficiles

22 Janvier 2012
1 802 lectures
Notez l'article : 
0
 
pauvrete_jeune.jpg

Entre 12 et 15 millions de personnes ont du mal à joindre les deux bouts en fin de mois en France, estime le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) Jean-Paul Delevoye, dans un article du "Parisien" (11 janvier). "La France est toujours en état d'usure psychique et la crise accentue forcément ce sentiment. Il y a aujourd'hui 12 à 15 millions de personnes pour qui les fins de mois se jouent à 50 ou 150 euros près", explique-t-il. Selon l'Insee, la France métropolitaine comptait 8,2 millions de personnes vivant avec moins de 954 euros par mois en 2009 (le seuil de pauvreté), contre 7,8 millions en 2008. "Nous avons procédé (...) à des rapprochements avec le nombre de personnes traitées par les commissions de surendettement, les découverts bancaires, les retenues sur salaires, les crédits revolving, etc.", explique Jean-Paul Delevoye. "Cela nous amène probablement entre 12 et 15 millions de personnes qui ont des fins de mois extrêmement difficiles". Parmi les raisons de cette plus grande précarité, le président du Conseil économique avance "les ruptures de vie de plus en plus fréquentes" (divorce, maladie, licenciement, perte de son logement, etc.).