Des métiers plus adaptés aux hommes ?

5 Mars 2018
416 lectures
Notez l'article : 
0
 

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas ! Ainsi, six Français sur dix pensent qu'il existe toujours des métiers qui seraient plus adaptés aux hommes et d'autres plus adaptés aux femmes, même si les a priori s'estompent" en dehors des métiers "physiques", selon un sondage Vivavoice publié le 1er mars pour France 2 et RTL. Dans le détail, 63 % des hommes interrogés, contre 58 % des femmes, pensent qu'il existe toujours, "dans le monde du travail, aujourd'hui en France", des métiers plus adaptés à l'un ou l'autre des deux sexes. Seuls 35 % de l'ensemble des personnes interrogées pensent, au contraire, "qu'aucun métier n'est aujourd'hui plus adapté aux femmes ou aux hommes" (32 % chez les hommes, 37 % chez les femmes). Pour autant, les résultats par catégorie de métier "plaident plutôt" pour un recul des a priori, estiment les auteurs du sondage. "Une très large majorité" des personnes interrogées pensent ainsi qu'hommes ou femmes "sont tout aussi "à même" de travailler dans l'enseignement" (90 %) ou la santé (89 %), milieux "davantage perçus" comme "féminins". Même constat pour des domaines perçus comme "masculins", avec 91 % des personnes interrogées estimant qu'hommes et femmes sont tout aussi capables d'exercer des "métiers scientifiques" et des "métiers technologiques et du numérique". Hommes et femmes sont "tout aussi aptes à manager une équipe" ou à diriger une entreprise pour, respectivement, 88 % et 90 % des personnes interrogées. Au bout du compte, les a priori subsistent seulement pour les métiers physiques, davantage "adaptés" aux hommes selon 52 % des sondés (59 % des hommes contre 46 % des femmes). Autre enseignement, un sondé actif sur cinq (20 %) "préférerait" travailler dans une équipe avec une majorité d'hommes (15 % des hommes et 25 % des femmes).

 

Commentaires

Portrait de Ronnie

Si le conformisme et les préjugés orientent les choix de métiers, ce qui est dommageable à cause des talents qui se perdent et des frustrations qui en résultent, il reste que certains métiers, les plus physiques, sont clairement plus adaptés aux hommes, comme pompier, policier de terrain, ou manoeuvre dans le bâtiment.

Là on parle d'une moyenne. Rien ne devrait empêcher une femme qui se sentirait la vocation d'être pompier, de briguer un poste, à condition qu'elle démontre avoir les mêmes capacités que les hommes.