Des Namibiennes vivant avec le VIH stérilisées

30 Août 2012
934 lectures
Notez l'article : 
0
 
Drapeau_namibie.gif

La justice namibienne a admis (30 juillet dernier) que trois femmes vivant avec le VIH avaient été stérilisées à leur insu. Mais elle n’a pas, pour autant, reconnu qu'elles l'avaient été parce qu'elles étaient séropositives. "La première plainte des trois plaignantes [portant sur le fait] qu'elles ont été stérilisées sans leur consentement, a été acceptée", a déclaré le juge Elton Hoff. Mais la plainte qu'"elles ont été stérilisées parce qu'elles étaient séropositives est rejetée", a-t-il ajouté. Les trois plaignantes font partie d'un groupe de seize femmes stérilisées dans des hôpitaux publics entre 2005 et 2009, qui poursuivent l'Etat pour "traitement cruel, inhumain et dégradant" et réclament chacune 1,2 million de dollars namibiens (120 000 euros) de dommages et intérêts. Elles assurent avoir été stérilisées à leur insu pendant un accouchement. Mis en cause, le gouvernement soutient qu'elles ont signé les formulaires autorisant les ablations de l'utérus. "J'étais en plein accouchement dans un hôpital public quand une infirmière m'a montré un papier et m'a dit que je devais signer pour autoriser une césarienne", avait raconté l'une des plaignantes lors du procès en 2010. "Je ne savais pas que c'était aussi pour me stériliser", avait-elle ajouté, expliquant qu'elle n'avait découvert la vérité qu'en entendant des infirmières discuter de son cas dans les couloirs de l'hôpital. Des associations ont dressé la liste d'une cinquantaine de femmes qui assurent avoir été stérilisées sans le savoir en raison de leur séropositivité. "C'est malheureux que le juge n'ait pas reconnu que ces femmes ont été stérilisées parce qu'elles avaient le VIH. C'est clair. L'ensemble des cas que l'on a répertorié sont des femmes séropositives. Nous n'avons jamais entendu des femmes non infectées se plaindre d'avoir été stérilisées", indique de son côté Jennifer Gatsi-Mallet, Présidente du Réseau namibien pour la santé des femmes, association de femmes vivants avec le VIH, citée par RFI. Environ 13 % des Namibiens âgés de 15 à 49 ans vivent avec le VIH, indique l’ONUSIDA.