Déserts médicaux en hausse

2 Août 2022
269 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'aide à l'installation, d'un montant allant jusqu'à 50 000 euros, a été accordée à 2 085 médecins, essentiellement généralistes pour lutter contre les déserts médicaux, mais les efforts ne semblent pas suffisants. Les inégalités d'accès aux médecins généralistes se sont accrues ces dernières années, malgré les aides versées pour inciter les praticiens-nes à s'installer dans les déserts médicaux, selon un bilan établi début juillet par l'Assurance maladie et consulté par l'AFP. Négociés en 2016 avec les syndicats de médecins libéraux, quatre types de « contrats démographiques » étaient censés enrayer la progression des déserts médicaux. Mais fin 2021, seuls 4 685 étaient « en cours », selon le bilan présenté le 8 juillet dans une commission interne de l'Assurance maladie. Moins de cinq mille en cinq ans, dont une grosse moitié (2 396) de contrat de « coordination » pour des praticiens-nes déjà en place ; l’objectif n’est pas atteint. Pourtant, l'ensemble des dispositifs d’aides à l’installation affiche un coût croissant : plus de 94 millions d'euros sur la période 2017-2020, dont près de 32 millions rien qu'en 2020. L'Assurance maladie note que l’inégalité d’accès aux médecins généralistes s’est accentuée entre fin 2016 et fin 2019, alors qu’on a assisté à une réduction des inégalités pour les infirmières et les sages-femmes libérales. Deux professions qui, contrairement aux médecins, profitent d'effectifs en hausse continue mais ont aussi accepté une « régulation » des installations : une arrivée pour un départ dans les zones « sur-dotées ».