Détournements d’ARV en Centrafrique

17 Décembre 2017
8 672 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Premier ministre centrafricain Mathieu Simplice Sarandji a dénoncé (vendredi 8 décembre) le détournement et la vente illégale des antirétroviraux (ARV) par le personnel de santé, à l'occasion de la célébration tardive de la Journée mondiale du sida en République centrafricaine (RCA), indique l’agence de presse chinoise Xinhua. "Il est regrettable que ceux qui ont prêté le serment d'Hippocrate visant à sauver des vies humaines, des médecins et autres chargés de la sécurisation des antirétroviraux gracieusement fournis par les partenaires, les détournent et les vendent, au grand dam des patients", a déploré le Premier ministre. Mathieu Simplice Sarandji a fait savoir qu'en 2016, environ 21 000 femmes et 8 500 hommes vivant avec le VIH ont été mis sous traitement ARV. Avec la crise qui secoue la RCA depuis décembre 2012, un grand nombre de centres de santé sont sans personnel soignant. Il ne faut pas non plus perdre de vue les personnes vivant avec le VIH-sida qui sont "perdues de vue", selon les spécialistes cités par l’agence chinoise.