Deux Femen relaxées en appel

2 Mars 2021
192 lectures
Notez l'article : 
0
 

Deux militantes des Femen poursuivies pour exhibition sexuelle, après avoir manifesté torse nu devant l'Arc de Triomphe, à la veille des commémorations du centenaire de l'armistice en novembre 2018, ont été relaxées en appel, le 25 février. La cour d'appel de Paris les a relaxées en considérant que leur condamnation en première instance constituait « une atteinte disproportionnée à la liberté d'expression », a expliqué la présidente. En mai 2019, les deux militantes avaient écopé d'une amende de 1 000 euros avec sursis chacune. Comme toutes les Femen jugées pour leurs actions, elles revendiquaient un usage politique, et non sexuel de leur corps. « Ces poursuites sont incompréhensibles et d'une violence inouïe pour des militantes féministes », a déclaré à l'AFP leur avocate Valentine Rebérioux, qui s'est dite « extrêmement satisfaite » de cette décision. « Le parquet devrait comprendre définitivement que les Femen ne commettent aucun délit lorsqu'elles manifestent », a-t-elle ajouté.