Didier Samuel à la tête de l’Inserm

25 Janvier 2023
712 lectures
Notez l'article : 
0
 

Nomination. C’est le professeur Didier Samuel, président de la Conférence des doyens-nes de médecine, qui devrait succéder à Gilles Bloch à la tête de l’Inserm. Dans un court communiqué, le 13 janvier, l’Élysée a expliqué que le « Président de la République envisage, sur proposition de la Première ministre, de nommer M. Didier Samuel en qualité de président de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. La Présidente de l’Assemblée nationale et le Président du Sénat sont saisis de ce projet de nomination, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce dans les conditions prévues par le cinquième alinéa de l’article 13 de la Constitution. « Je suis très honoré que le président de la République m’ait choisi pour cette mission d’envergure », a réagi le Pr Samuel, interrogé par Le Quotidien du Médecin. À 65 ans, Didier Samuel, hépatologue, s’était porté candidat à la tête de l’Inserm en septembre dernier. Doyen de la faculté de Paris-Saclay depuis 2017, le Pr Samuel était jusqu'alors responsable de l’unité d’hépatologie et de réanimation hépatique de l’hôpital Paul-Brousse (AP-HP), le plus gros centre de transplantation du foie en France, qui comptabilise 180 à 200 greffes par an en moyenne, indique le journal médical. Depuis 2015, Didier Samuel dirigeait notamment le laboratoire Inserm « Physiopathogénèse et traitement des maladies du foie » et était également, depuis trois ans, président du Comité national de coordination de la recherche (CNCR). « Si la nomination de Didier Samuel à la tête de l’Inserm était confirmée par le Parlement, l'hépatologue démissionnerait notamment de ses postes de doyen, de président de la Conférence des doyens de médecine ou encore de la tête du CNCR », indique Le Quotidien du Médecin. Les dates des auditions au Sénat et à l’Assemblée n’ont pas encore été fixées.