Don de sang au Canada

18 Février 2019
474 lectures
Notez l'article : 
0
 

La Société canadienne du sang et Héma-Québec demandent à Santé Canada (le ministère de la santé) de permettre aux homosexuels de donner leur sang après trois mois d'abstinence sexuelle plutôt qu'un an, indique Radio Canada (8 février). Les deux organismes, responsables de la collecte et de l’approvisionnement en produits sanguins dans le pays, ont déposé le 21 décembre dernier une requête en ce sens : « Nous estimons que sur le plan de la sécurité, il n'y aura pas d'incidence notable. Avec un délai de trois mois, on a amplement le temps d’identifier les pathogènes qui sont transmissibles par le sang », a expliqué le porte-parole d’Héma-Québec, Laurent-Paul Ménard. « Nous avons de nouveaux tests » dit le Dr Réjean Thomas, président et fondateur de la Clinique l’Actuel à Montréal. La plupart des résultats, même avec les tests réguliers, sont prêts à l’intérieur de deux à six semaines. Avec des tests encore plus poussés, on peut le savoir à l’intérieur d’une dizaine de jours. » Pour le Dr Thomas, le délai de trois mois est « un bon choix » fondé sur le consensus scientifique actuel. En 1986, dans la foulée du scandale du sang contaminé, le Canada a interdit aux hommes ayant eu au moins un partenaire sexuel masculin depuis 1977 de faire un don de sang, et ce, à vie. À partir de 2013, les homosexuels ont pu donner leur sang après une abstinence de cinq ans. Le délai est passé à un an en 2016. L’Angleterre et l’Écosse ont adopté le délai de trois mois en novembre 2017. Santé Canada analysera la demande de la Société canadienne du sang et d'Héma-Québec au cours des prochains mois.