Dossier médical personnel : l'Etat critiqué

9 Septembre 2012
1 734 lectures
Notez l'article : 
0
 
Sant_____lectronique.jpg

La Cour des comptes a critiqué, dans un récent rapport, le pilotage "défaillant" par l'Etat du développement du dossier médical personnel (DMP), un carnet de santé numérique qui coûte cher, a révélé (27 août) "Le Monde". La Cour des comptes a confirmé à l'AFP l'existence du rapport, destiné aux parlementaires et qui n'a pas encore été publié, précisant que son premier président, Didier Migaud, devrait être auditionné sur ce sujet par les députés le 12 septembre. De son côté, l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip-Santé), en charge du développement technique du DMP, dit avoir collaboré à l'élaboration du rapport et a souhaité que des parlementaires le rendent public. Selon "Le Monde", la Cour met en cause une "défaillance de stratégie et de pilotage de la part de l'Etat", le "manque d'une évaluation rigoureuse de son utilité", et "l'insuffisance grave de suivi financier". De fait, le DMP n'a jamais fait l'objet d'un soutien très appuyé des pouvoirs publics. Longtemps resté un serpent de mer, il a déjà coûté "au moins 210 millions d'euros de 2005 à 2011", selon le quotidien. L'Asip-santé a pour objectif l'ouverture d'un million de DMP en 2013, mais le rythme d'ouverture (5 000 dossiers par semaine) actuel ne permet pas d’atteindre un tel objectif. Moins de 200 000 dossiers ont été ouverts à ce jour.