Drogues et amende forfaitaire

11 Août 2020
296 lectures
Notez l'article : 
0
 

Premières annonces sécuritaires du Premier ministre. La forfaitisation des délits de stupéfiants, actuellement, en cours d'expérimentation (Reims, Rennes, Créteil en Île-de-France), sera généralisée à la rentrée. C’est ce qu’a expliqué Jean Castex, samedi 25 juillet, en déplacement à Nice, suite à un fait divers, indique l’AFP. Concrètement, les forces de l'ordre pourront désormais « verbaliser de la manière la plus simple l'auteur d'un délit », et « sous autorité de la justice, d'appliquer la sanction sans délai », a détaillé le Premier ministre. Cette mesure serait « efficace dans la lutte contre les points de revente des produits stupéfiants qui gangrènent les quartiers » à Nice ou ailleurs dans le pays, a appuyé Jean Castex. Cette procédure, une amende forfaitaire de 200 euros, s'applique à tous les produits, mais cible d'abord les personnes usagères de cannabis. L'amende, si elle est réglée sous quinze jours, est minorée à 150 euros. Au-delà de 45 jours, la personne contrevenante devra s'acquitter d'une majoration fixée à 450 euros. Le gouvernement a donc décidé, sans attendre l’évaluation de son expérimentation, cette généralisation à marche forcée.