Drogues : l’Indonésie se dote d’un code pénal plus sévère

17 Mai 2018
2 932 lectures
Notez l'article : 
4
 

Les actrices et acteurs de la réduction des risques et de la prise en charge de l’usage de drogues attendaient beaucoup de la révision du code pénal indonésien. C’est raté. La réforme a conduit à une régression pour les politiques des drogues. En effet, les révisions proposées pour le nouveau code pénal indonésien promeuvent des peines plus sévères pour la consommation et la possession des stupéfiants, y compris la peine de mort. Exit donc l’approche centrée sur la santé publique que certains-es attendaient. Le code pénal actuel est un héritage du colonialisme néerlandais. Il a été établi vers 1918 et n’a pas beaucoup été modifié sur ces questions malgré l’indépendance en 1945. La société civile n’a pas ménagé ses efforts pour empêcher l’adoption de ces mesures restrictives, mais sans succès.