Droits humains : les États-Unis inquiets

14 Avril 2021
133 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a déploré (30 mars) une situation des droits humains qui « continue d’aller dans la mauvaise direction » dans le monde, mais a promis de les défendre « partout », y compris chez les « partenaires » des États-Unis. « Nous utiliserons tous les outils de notre diplomatie pour défendre les droits humains et tenir pour responsables ceux qui perpètrent des abus », a-t-il déclaré en présentant le rapport annuel de la diplomatie américaine sur le sujet. Il a assuré que l’administration de Joe Biden s’opposerait aux « violations des droits humains partout où elles se produisent et sans se soucier de savoir si les responsables sont des adversaires ou des partenaires ». Le secrétaire d’État a aussi critiqué l’ancien gouvernement de Donald Trump qui avait mis l’accent sur certains droits « inaliénables », notamment la liberté de religion, au détriment parfois des droits des minorités sexuelles et du droit à l’avortement. « Il n’y a pas de hiérarchie qui rende certains droits plus importants que d’autres », a-t-il affirmé, assurant avoir « tourné la page de ces opinions partiales ».