E-cigarette et arrêt du tabac : une enquête en Grande-Bretagne

17 Mars 2016
907 lectures
Notez l'article : 
0
 

De 16 000 à 22 000 personnes : c’est l’estimation du nombre de personnes ayant arrêté de fumer grâce à la e-cigarette en Grande-Bretagne en 2014. C’est ce qu’indique un article de la revue Addiction, cité dans la lettre d’infos (7 mars) du Respadd, de l’Ippsa et de la Fédération Addictions. Les chercheurs ont travaillé sur des données britanniques portant sur le nombre de fumeurs, les tentatives d’arrêt du tabac, les utilisateurs de cigarette électronique et l’évaluation des chances de maintien de l’arrêt du tabac à un an. Les chercheurs estiment que 2,5 % des fumeurs utilisant la e-cigarette dans une perspective de sevrage tabagique y ont réussi en 2014, soit 22 000 personnes qui ne seraient pas parvenues à cet arrêt du tabac sans l’e-cigarette et/ou l’utilisation de substituts nicotiniques en libre-service. Les chercheurs, explique la lettre d’infos, ont procédé à d’autres calculs en prenant en compte la diminution du recours à certaines approches pharmacologiques ou de thérapies comportementales. Ils estiment que le recours à la cigarette électronique a pu se substituer à ce type d’aide reconnue comme aussi efficace voire plus efficace que la cigarette électronique. En tenant compte de ces critères, ils arrivent, cette fois, à environ 16 000 personnes qui ont arrêté à l’aide de l’e-cigarette. Plus d’infos en anglais sur l’étude de Robert West, Lion Shahab et Jamie Brown : "Estimating the population impact of e-cigarettes on smoking cessation in England".