Education thérapeutique : AIDES s'inquiète

18 Mai 2009
4 377 lectures
Notez l'article : 
0
 
guide_catie.png

A l'occasion du débat au Sénat sur le projet de loi HPST, Bruno Spire, président de AIDES,  a adressé un courrier à Roselyne Bachelot, ministre de la santé, concernant l'éducation thérapeutique qui sera désormais reconnue par la loi. Dans ce courrier, le président de AIDES fait part de son "inquiétude concernant les moyens consacrés par l'Etat aux actions d'accompagnement et d'éducation thérapeutique". L'association déplore que la dotation globale (environ 66 millions d'euros) consacrée par l'Etat à ces actions soit très insuffisante "au regard des enjeux de l'éducation thérapeutique pour une meilleure qualité de vie" des personnes atteintes de maladies chroniques.

 

Commentaires

Portrait de rudy84

AIDES doit s'inquiéter aussi du vote de cette loi, et des conséquences pour l'accès aux soins des malades! La peau de chagrin est déjà bien chagrin!
Portrait de HumblePenguin

Nos associations s'intéressent toujours la paille positive sans voir la poutre négative.
Portrait de HumblePenguin

Je pense qu'il y a des points beaucoup plus menaçants pour notre prise en charge hospitalière dans cette loi que ce point.