Effets indésirables des traitements

25 Novembre 2014
1 089 lectures
Notez l'article : 
0
 

Même si les molécules des antirétroviraux ont évolué vers moins d’effets indésirables que les premiers traitements, il n’en demeure pas moins qu’ils existent, qu’ils sont là et peuvent rendre le quotidien difficile. Certaines personnes les ressentent dès le début, puis ils s’estompent, ou bien les effets apparaissent avec le temps, plus insidieusement ; d’autres personnes n’en ressentent pas. Comment gérez-vous cela au quotidien ? Avez-vous trouvé des astuces pour les diminuer ou avez-vous dû changer de traitement ?
Partagez votre vécu ce soir sur le chat thématique à partir de 21h en compagnie d’Emilie.

Commentaires

Portrait de Emilie-seronet

Beaucoup de monde sur le chat mardi ! Qui a dit qu'il n'y avait plus d'effets indésirables ?

Ce qui ressort de la discussion est qu'il faut distinguer les effets indésirables "directs", qui apparaissent au début des traitements, et les effets à long terme.

Beaucoup de séronautes présents prenaient des traitements depuis de nombreuses années, ce qui faisait qu'ils connaissaient bien les effets directs ET à long terme. Pour les séronautes prenant des traitements depuis peu, le constat est que les effets indésirables sont moindres, voire inexistants et que la prise de médicaments est du coup moins pesante.

La question de l'accompagnement du médecin est très importante. Des personnes sont souvent confrontées à un manque d'écoute si leurs résultats sont bons, reléguant les effets indésirables au second plan. Pourtant, ces effets peuvent gâcher la vie et sont, pour le coup, tout sauf secondaires."L'une des chose qui m'exède le plus dans les effets secondaire ressentis, c'est que les toubibs sont contents quand c'est bon pour les CD4 et la CV. Donc c'est résiduel pour eux"; "Ils sont trop concentrés, en général, sur ces résultats, mais un bon doc se doit de quantifier les effets indésirables du traitement chez son patient et d'aider à les diminuer"; "J'ai dû changer de médecin, pendant un an je n'allais plus le voir, il était moraliste, dans le jugement".

Le changement de traitement peut aider à retrouver un quotidien moins contraignant. Certain-es ont mis en place des choses pour atténuer les effets. Du sport, une meilleure alimentation, de la balnéo, médecine douce, d'autres médicaments ou encore l'allègement thérapeutique qui, selon l'expérience de ceux ou celles qui le pratiquent, atténue considérablement les effets indésirables des traitements.

Et vous, comment gérez-vous les effets indésirables de vos traitements ?