Effets indésirables et mise en vente des médicaments

27 Mai 2017
588 lectures
Notez l'article : 
5
 

Près d'un tiers des médicaments américains (32 %) présentent des effets indésirables découverts après leur commercialisation par l'Agence américaine des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA). C’est ce que révèle une étude publiée le 10 mai dernier dans le "Journal of the American medical association" (Jama). Si la plupart de ces problèmes ne sont pas jugés suffisamment sérieux pour justifier un retrait du marché, les résultats de cette étude montrent la nécessité de continuer de surveiller les nouveaux médicaments après leur commercialisation, estiment ces chercheurs, comme le rappelle le "Quotidien du Médecin". L'équipe de recherche a analysé les données cliniques de plus de 200 médicaments approuvés par la FDA de 2001 à 2010, avec un suivi jusqu'en 2017. Dans un tiers des cas, des effets indésirables qui n'avaient pas été détectés dans les études cliniques avant leur mise sur le marché, ont été observés. "Ces problèmes entraînent très rarement un retrait du médicament mais donnent lieu le plus souvent à une mise en garde de la FDA qui se traduit par un avertissement des risques sur les boites, ou d'une simple notice pour informer les médecins et les patients de nouvelles informations", a précisé le Dr Ross, principal auteur de l’étude, cité par l’AFP. Selon les chercheurs, les médicaments présentant le plus de risque de nouveaux effets indésirables sont les thérapies biologiques et des médicaments approuvés selon une procédure accélérée de la FDA. Cette étude est publiée alors que l'administration Trump fait pression sur la FDA pour accélérer le processus d'approbation des nouveaux médicaments.