Egalité des droits

23 Août 2012
2 361 lectures
Notez l'article : 
0
 
Egalite.gif

Le Parlement polonais a repoussé (24 juillet) une proposition de débat concernant quatre projets de lois sur des unions civiles entre partenaires (Pacs) non mariés. Les quatre projets avaient été déposés par deux formations d'opposition de gauche, l'Alliance de la gauche démocratique (SLD) et le Mouvement Palikot. Ils ont été massivement rejetés par les autres groupes parlementaires. Ces projets visaient à permettre des unions entre partenaires du même sexe, précise l’AFP. La Plateforme civique (PO, centre droit) du Premier ministre Donald Tusk s'est opposée au débat sur ces projets, estimant qu'ils étaient "mal préparés". Elle a annoncé des travaux sur son propre projet de Pacs. La droite catholique d'opposition a dénoncé de son côté le caractère anticonstitutionnel des projets, arguant que la loi fondamentale polonaise définissait le mariage comme une union entre un homme et une femme.
De son côté, l’Ecosse avance, elle, sur la question de l’égalité des droits. En effet, l’Ecosse projette d'introduire dans l'année une loi autorisant le mariage pour les couples de même sexe, devenant ainsi la première province du Royaume-Uni à permettre de telles unions, ont annoncé les autorités locales. Le vice-Premier ministre écossais Nicola Sturgeon a jugé que "c'était le bon choix", à l'issue d'une consultation publique où 65 % des opinions exprimées (sur un total de 80 000 personnes interrogées) se sont prononcées en faveur de l’ouverture du mariage à tous les couples. Tous les grands partis politiques écossais se sont prononcés en faveur du projet. Les militants de la cause homosexuelle ont aussitôt salué "un jour de fierté pour l'Ecosse" tandis que l'Eglise catholique a qualifié la décision d'"expérience sociale dangereuse".

 

Commentaires

Portrait de maryse

vive le pacs pour ceux qui le veulent