Égalité des droits : régularisation !

11 Juin 2020
436 lectures
Notez l'article : 
5
 

Au cours des mois d’avril et mai, se sont succédé tribunes, communiqués de presse, lettres ouvertes et blogs pour réclamer que les personnes sans papiers soient régularisées et dénoncer les situations administratives précaires, rappelle le Gisti. Ces initiatives ont surgi de toute part : collectifs de sans-papiers, associations de soutien, collectifs informels, syndicats, organisations politiques, élu·e·s dont parlementaires, collectivités territoriales... La pandémie de Covid-19 a mis en lumière tout un pan de la société oublié : des dizaines de milliers de personnes étudient, travaillent, élèvent des enfants, paient des impôts... ou plus généralement vivent en France, certaines depuis des années. « Les arguments en faveur d’une régularisation au sens large sont nombreux. Alors que toute personne vivant sur notre territoire, quel que soit son statut ou sa nationalité, doit avoir accès aux droits les plus fondamentaux », rappelle le Gisti qui cite : les situations administratives précaires ou irrégulières privent de quasiment tous les dispositifs de protection sociale – dont l’importance a été particulièrement manifeste ces dernières semaines ; trop d’obstacles, à tout moment, rendent difficile chaque démarche de la vie courante ; sans droit au travail, il est difficile d’échapper à la dépossession de toute autonomie ou à l’exploitation ; la crainte quotidienne de l’arrestation, la menace permanente de l’expulsion, constituent une pression insupportable. « Cette injustice doit cesser ! », proclame le Gisti. L’association demande au nom de l’égalité des droits, la « régularisation de toutes et tous, maintenant ! Un titre de séjour, pérenne, sans condition à toutes celles et tous ceux qui vivent en France ». Les organisations à l’origine de cette campagne appellent à une journée nationale d’actions « Régularisation de toutes et tous » le 13 juin 2020, indique le Gisti.