Egypte : nouvelle arrestation homophobe

29 Septembre 2017
3 090 lectures
Notez l'article : 
0
 

Au moins six personnes ont été arrêtées le 26 septembre après avoir brandi un drapeau arc-en-ciel lors d'un concert d’un célèbre groupe libanais "Mashrou' Leila" au Caire, indique l’AFP, citant des sources sécuritaires et judiciaires. Selon les mêmes sources, les personnes interpellées doivent répondre des chefs d'accusation suivants : "indécence publique, incitation des jeunes à l'immoralité". Avec le sens de la mesure qu’on connaît aux autorités égyptiennes, les investigations sur cette affaire ont été confiées au parquet national égyptien pour la sécurité d’Etat. Si la législation pénale n'interdit pas l'homosexualité en Egypte, les hommes gays sont assez régulièrement arrêtés pour "incitation à la débauche" ou encore "mépris de la religion". En 2001, l'affaire du "Queen Boat" avait défrayé la chronique et suscité de vives critiques contre l’Egypte : 52 personnes avaient été arrêtées par la police dans un club gay. En avril 2016, onze hommes avaient été condamnés à des peines allant jusqu'à 12 ans d'emprisonnement pour "incitation à la débauche", provoquant l'indignation des chancelleries occidentales. Signe d’une homophobie d’Etat, l’application Grindr est également utilisée par la police en Egypte pour traquer les homosexuels. Cette nouvelle affaire du drapeau arc-en-ciel a provoqué une vive polémique ces derniers jours à travers les médias et sur les réseaux sociaux, entre les conservateurs et défenseurs des libertés individuelles. Autre conséquence, le groupe libanais "Mashrou' Leila", dont le leader Hamed Sinno est ouvertement gay et connu pour son engagement en faveur des droits LGBT, ne sera plus autorisé à se produire de nouveau en Egypte, a annoncé le très conservateur syndicat égyptien des musiciens. Une décision similaire a déjà été prise en Jordanie.